">

Tag: oiseaux

Les Lacs de Villeneuve !!

 

Par VIRGINIE BOULET

Dans notre édition du lundi 20 janvier, Pierre-René Legrand, membre du GON (Groupe ornithologique du Nord) faisait part de son inquiétude sur l’avenir du lac du Héron, à cause de la plante invasive qui y a pris ses quartiers depuis l’an dernier. À l’occasion du recensement qu’il fait toute l’année, mais notamment chaque deuxième dimanche de janvier, dans le cadre d’une campagne européenne, cet amoureux des oiseaux avait constaté une nette régression de certaines variétés de canards plongeurs.
Le traitement du lac, imaginé et testé l’an dernier, représente une somme considérable.

Un indicateur parmi d’autres : le nombre en baisse régulière depuis plusieurs années des colverts. Or, ces oiseaux d’eau sont présents toute l’année. On ne peut donc imputer cette baisse au seul fait que l’hiver est doux et que les flux d’oiseaux associés aux vagues de froid se font donc attendre. Bref, Pierre-René Legrand n’en démord pas : la présence de l’élodée de Nutall est l’une des responsables de la raréfaction de certaines espèces, sur l’étang d’eau villeneuvois.

« C’est un fait que l’élodée est de nature à remettre en cause la vie du lac, réagit Slinane Tir, le président de l’Espace naturel Lille métropole. Et c’est bien pour cela que nous avons dès l’origine mis en alerte les services d’assainissement de Lille Métropole, gestonnaires de ces bassins d’orage de la ville nouvelle, alimentés par les eaux de ruissellement, eaux souvent de mauvaise qualité. Mais le traitement du lac, imaginé et testé l’an dernier, représente une somme considérable, plus de 500 000 euros, qui justifie que nous prenions un peu de recul pour voir si cette explosion est susceptible de se renouveler ou pas ».

Plus d’élodée au fond

De fait, Slimane Tir a des raisons d’être optimiste : « sur certains sites, assure-t-il, l’élodée a disparu sans traitement. La nature est pleine de surprises ». Le président de l’ENLM précise aussi que « des plongeurs ont exploré le fond du lac du héron à l’automne. Ils n’ont plus trouvé trace de l’élodée ». Mais reconnaît-il, « elle peut réapparaître. Son évolution et son traitement sont sujets à de nombreuses controverses. Nous manquons terriblement de recul pour porter un jugement définitif ». Et de préciser que « Lille Métropole a lancé une mission d’expertise extérieure qui va suivre l’évolution du lac dès ces prochaines semaines ». Pour Slimane Tir, « les oiseaux sont de bons bio-indicateurs et ils sont pris en compte dans le comité de gestion de la réserve naturelle régionale du lac du Héron, dans lequel se retrouvent tous les acteurs du territoire, y compris les naturalistes ». Parmi eux, Pierre-René Legrand se dit « prêt à accueillir une bonne nouvelle. Mais c’est l’hiver, fait-il remarquer, l’élodée se rétracte… » Bon, on en reparle au printemps.

Lien Permanent pour cet article : https://ara.egrouper.com/les-lacs-de-villeneuve/