">

Tag: construction

Centre-ville de Villeneuve-d’Ascq : on va enfin entrer dans les détails du projet

En novembre, Gérard Caudron s’était engagé auprès des élus villeneuvois à consacrer un prochain conseil municipal aux deux gros dossiers d’urbanisme du moment, le projet centre-ville et la friche 3 Suisses. Ce mardi soir, on devrait en savoir plus sur le contenu de ces dossiers censés faire pousser encore la ville.

 Leroy Merlin pourrait officialiser en 2016 le déménagement de son magasin de l’autre côté du boulevard de Tournai.

1 Des annonces à prévoir ?

Le conseil municipal programmé ce mardi soir peut-il déboucher sur de grandes annonces ? Évoqués depuis plusieurs mois de façon plus ou moins sommaire, le projet d’aménagement du futur centre-ville et le dossier de reconversion de la friche 3 Suisses (12 ha) devraient en tous les cas sembler un peu plus consistants à l’issue de cette séance de conseil qui leur sera consacrée. Le cabinet d’études qui a planché ces derniers mois sur le possible devenir du centre-ville ainsi que des techniciens de la MEL présenteront un point d’étape détaillé, tandis que les équipes d’Argosyn, qui conduit la reconversion de la friche de la rue Jaurès, présenteront le futur de l’ex-site des 3 Suisses.

2 Commerces, logements et bureaux à la place d’Agip

D’ores et déjà, on sait que le dossier centre-ville, réactivé fin 2014 avec la décision de la MEL de consacrer 17, 5 M € à ses premiers développements, avance. Premier signe tangible, la station-service Agip a fermé au début du mois. Le foncier, propriété de la MEL, laissera place à une nouvelle zone commerciale et un ensemble de logements et de bureaux qui feront le trait d’union entre la place citoyenne située au pied du Forum des Sciences et le Heron Parc. On parle de surfaces de 15 000 m2 pour le commerce, 20 000 m2 pour le logement et 24 000 m2 pour les bureaux.

3 Leroy Merlin serait prêt à bouger

Autre gros dossier du projet centre-ville, la réflexion du groupe Adéo sur le déménagement de son enseigne Leroy Merlin ailleurs sur le boulevard de Tournai, vraisemblablement sur les parcelles situées juste en face, entre le stade Mauroy et le petit pôle de restauration (Léon de Bruxelles, Buffalo Grill, etc) serait quasi-bouclée. Selon l’adjoint aux affaires économiques de Villeneuve-d’Ascq, Christian Carnois, le groupe pourrait même officialiser cette orientation courant 2016, pour une conduite du projet pour 2018-2019. Le cabinet qui a mené la réflexion sur le projet centre-ville penchait pour une destruction du magasin afin de libérer l’énorme emprise foncière face au stade et y ériger commerces, bureaux et logements.

4 Auchan en rez-de-chaussée, la galerie V2 en haut ?

Avec Leroy-Merlin, Unibail-Rodamco, propriétaire du centre commercial V2, ainsi qu’Auchan devraient être les grands artisans des bouleversements à venir. Selon Christian Carnois, c’est de la hauteur de leur investissement pour moderniser V2 et l’hypermarché dont dépendra en grande partie l’ampleur du projet centre-ville. Courant 2016, les deux partenaires devraient trancher. Parmi les hypothèses de travail, le regroupement de l’ensemble des rayons de l’hypermarché au rez-de-chaussée du centre commercial et celui des 135 boutiques à l’étage, avec une ouverture possible de la galerie sur l’extérieur, afin de créer une véritable artère urbaine entre l’hôtel de ville et le Heron Park.

Lien Permanent pour cet article : https://ara.egrouper.com/centre-ville-de-villeneuve-dascq-on-va-enfin-entrer-dans-les-details-du-projet/

I. les obligations réglementaires pour les bâtiments d’habitation neufs

Les dispositions relatives à la protection des habitants contre l’incendie dans le bâtiment neuf sont inscrites dans le code de la construction et de l’habitation, à l’article R 111-13. Ses modalités d’application sont fixées par l’arrêté du 31 Janvier 1986, qui vise essentiellement à assurer aux personnes une protection efficace dans des situations critiques, faciliter leur évacuation et l’intervention des secours.
Afin de préciser certaines dispositions de cet arrêté, la commission du règlement de construction a validé des fiches techniques d’interprétation.
L’arrêté du 31 Janvier 1986 constitue la référence réglementaire en ce qui concerne la protection contre l’incendie des bâtiments d’habitation neufs. Son champs d’application concerne les bâtiments d’habitation neufs dont le plancher bas de l’étage le plus haut est situé à moins de 50 m du niveau du sol accessible par les services de secours. Il s’applique également aux parcs de stationnement couverts, annexes des bâtiments d’habitation, dont la superficie est comprise entre 100 et 6 000 m2.
A la différence des ERP (Etablissements Recevant du Public), il n’y a pas de visite périodique pour contrôler la conformité du bâtiment à la réglementation. En revanche, dans le cadre du Contrôle du respect des Règles de Construction (CRC), un contrôle peut être réalisé concernant la sécurité incendie, dans un délai de trois ans après la déclaration d’achèvement des travaux de construction.
Les grands principes de cette réglementation visent à limiter la progression du sinistre, en isolant notamment les locaux à risques (caves, celliers, parc de stationnement, …), ralentir la progression de l’incendie (portes coupe feu…), faciliter l’intervention des services de secours, et permettre l’évacuation des personnes.

Lien Permanent pour cet article : https://ara.egrouper.com/i-les-obligations-reglementaires-pour-les-batiments-dhabitation-neufs/