">

Tag: collège

Villeneuve-d’Ascq : la mue de Pont-de-Bois avance avec l’avènement d’un cœur de quartier

Le quartier Pont-de-Bois poursuit sa lente transformation. Alors que les bailleurs sociaux ont entrepris depuis plusieurs années d’y rénover le parc de logements, le collège Blum, vide depuis juin 2014, vient d’être rasé pour laisser place à 240 logements. Tout à côté, l’école Claude-Bernard, obsolète, sera reconstruite d’ici 2018.

Avant 2020, c’est un nouveau cœur qui devrait battre au sein du quartier Pont-de-Bois. Là où se dressait depuis quarante ans l’imposant collège Blum, une masse qui contraignait les flux, ne subsiste plus rien depuis quelques jours et la fin du chantier de déconstruction. Tout juste devine-t-on au haut de la butte qui coupe la perspective de Pont-de-Bois le groupe scolaire Claude-Bernard. Un vieil établissement dont les jours sont désormais comptés, eux aussi. Mardi soir en conseil municipal, les élus ont adopté le principe de la reconstruction de l’école à quelques pas de son emplacement actuel, sur d’anciens terrains de football et de basket propriétés de la ville, le long du lycée Queneau.

« En mauvais état, le groupe scolaire faisait partie de ceux, avec Jean-Jaurès, dont la question d’une reconstruction se posait. Une solution qui ne coûte pas plus cher que la réhabilitation simple », assure Gérard Caudron, pour qui l’option présente une autre vertu, celle de permettre une transformation physique du quartier, qui sera d’ailleurs très marquée.

À terme, la butte de la place Blum disparaîtra en effet pour mettre cette partie du quartier au niveau de la chaussée du boulevard Beaudoin IX. Une nouvelle phase du plan de réaménagement de Pont-de-Bois qui sera menée en même temps que la construction d’un programme de 240 logements conduite par le bailleur Partenord, en lieu et place du collège Blum (auquel a succédé le collège Simone-de-Beauvoir, construit près de Lille 3). Le boulevard Beaudoin IX sera également totalement revu. Large voie propice aux excès de vitesse, la route devrait être rétrécie pour se muer en boulevard urbain.

En attendant, la reconstruction du groupe scolaire Claude-Bernard d’ici la rentrée 2018 ne sonnera pas totalement la fin de l’école. L’établissement restera intact pour accueillir d’autres écoliers, ceux de l’école Verlaine, située dans le quartier Hôtel-de-Ville, qui devra être totalement réhabilitée, à vide. Une opération que la municipalité espère pouvoir boucler d’ici fin 2019. Alors seulement, le groupe scolaire Claude-Bernard disparaîtra.

Lien Permanent pour cet article : https://ara.egrouper.com/villeneuve-dascq-la-mue-de-pont-de-bois-avance-avec-lavenement-dun-coeur-de-quartier/

Villeneuve-d’Ascq: il ne restera bientôt plus rien du collège Léon-Blum

Vide de tout occupant depuis juin 2014, l’emblématique collège du Pont-de-Bois subit les assauts des démolisseurs depuis une quinzaine de jours. Le bâtiment, le parking, les arbres… Tout doit disparaître pour faire place nette et laisser Partenord y construire une centaine de logements.

En juin 2014, à l’initiative d’une enseignante et d’une ancienne élève, une soirée « souvenirs, souvenirs » avait été organisée dans l’enceinte du collège, juste avant qu’il ne ferme définitivement ses portes. Une cinquantaine d’anciens élèves un brin nostalgiques s’y étaient retrouvés. Mais cette fois, c’est fini et bien fini !

L’ensemble du chantier de démolition a été confié à la société Midavaine. Une dizaine d’hommes s’y emploie. Ils ont commencé par détruire une partie de la passerelle qui passe au dessus de l’avenue du Pont-de-Bois, trait d’union avec Hôtel-de-Ville. Les piétons qui viennent de là doivent temporairement descendre et traverser l’avenue, ce qui n’est pas commode, car les véhicules ont tendance à rouler vite sur cette portion en ligne droite. La prudence s’impose. Mais ces petits désagréments ne vont pas durer : la passerelle sera reconduite à l’identique à la fin du mois. C’est cette fois, la société Bouygues qui va s’en charger.

Après la passerelle, Midavaine a détruit la partie du bâtiment qui donne sur l’avenue. Aujourd hui, il n’y a plus qu’une vaste esplanade de terre. Mais l’entreprise a dû attendre les vacances pour attaquer le bâtiment qui jouxte le groupe scolaire Claude-Bernard, par mesure de sécurité. C’était le seul endroit sensible du chantier, car si le Pon-de-Bois est un quartier particulièrement enclavé, le collège, lui, n’a pas d’autre voisin direct. Une chance pour les démolisseurs.

Midavaine a eu tout de même un autre point délicat à mener : le désamiantage, en plusieurs endroits de l’établissement, notamment dans la zone réfectoire. L’amiante était profondément enfouie dans le sous-sol, les demi-pensionnaires ne couraient donc aucun danger. Mais ce sont les démolisseurs qui courent des risques. Enfin, aujourd’hui, ce type de chantier est strictement encadré et répond à des normes très précises (combinaisons spéciales, douches obligatoires, etc).

Pour l’heure, Midavaine n’a utilisé que des engins de chantier classique, du type pelle mécanique équipée d’un bras sectionneur. Mais hier, elle a mis en place le bras de démolition de 18 mètres de haut, qui va grignoter le bâtiment de trois niveaux par le haut, dès ce matin. Une opération assez spectaculaire.

Bâtiment, parking attenant, arbres… Tout ce qui se trouve à l’intérieur des barrières de délimitation du chantier va être détruit ou supprimé. Le site de près de 12 700 m2 sera complètement remis à nu si tout va bien pour la mi-avril.

Lien Permanent pour cet article : https://ara.egrouper.com/villeneuve-dascq-il-ne-restera-bientot-plus-rien-du-college-leon-blum/