">

Tag: Centre Ville

Réunion Publique du conseil de quartier Hôtel de Ville Pont de Bois

Le thème de la réunion publique du conseil de quartier Hôtel de Ville Pont de Bois, Sera la présentation du projet centre ville,« Mieux vivre au XXIème siècle dans le centre ville », Elle se tiendra le 24 juin prochain à partir de 18h30 à la salle des Mariages situé au 1er étage de l’Hôtel de Ville!
Monsieur le Maire a souhaité que cette présentation soit ouverte à tous les Conseils de quartier ainsi qu’aux habitants de  la ville.
affichereunioncentreville
Venez découvrir,

Lien Permanent pour cet article : https://ara.egrouper.com/reunion-publique-du-conseil-de-quartier-hotel-de-ville-pont-de-bois/

Villeneuve-d’Ascq : un vaste chantier d’ici à 2024 pour enfin offrir une âme au centre-ville

Le cabinet d’études Up a présenté mardi un point d’étape sur le futur centre-ville. Parmi les ambitions, mieux liaisonner Pont-de-Bois et Triolo, ouvrir le Forum Vert sur la ville, créer un mail piétonnier qui soit ouvert à travers V2. Bref, repenser le cœur de ville pour « l’ancrer avec le XXIe siècle ». Le point.


Parmi les ambitions du cabinet d’études chargé de plancher sur le futur centre-ville, celle d’ouvrir le très enclavé Forum Vert sur le reste de la ville relève du défi.

– Trois axes de travail principaux. Dans l’esprit du cabinet d’études, le centre-ville doit se matérialiser au fil du temps grâce au développement de projets forts sur trois axes. Premier de ce triptyque, un travail sur l’amélioration de la liaison entre les quartiers Pont-de-Bois et Triolo, en passant par le quartier Hôtel-de-Ville. Deuxième axe, la liaison entre V2 et le Heron Parc, avec l’aménagement du foncier de l’ex-station-service Agip. Enfin, le troisième, la transformation de la boucle autour du centre-ville, dont le boulevard de Valmy, pour la rendre plus fluide, plus marquée aussi. C’est au développement de ces trois objectifs que servira, essentiellement, l’enveloppe de 17,5 M€ consentie par la MEL pour le projet centre-ville. L’inconnue reste le budget que devra aussi consentir la ville à ce projet si elle veut parvenir à l’objectif fixé par Gérard Caudron, celui d’offrir un « centre-ville du XXIe siècle qui renforce l’attractivité de notre ville, sachant qu’il ne s’agira pas de copier la place de Tournai à Villeneuve-d’Ascq. »

– La place citoyenne et le Forum Vert mis en valeur. Coincée entre l’école nationale d’architecture et la Rose des Vents, la vallée arborée du Forum Vert est un des éléments déjà existant que Up souhaite remettre en valeur. Son idée : ouvrir sur la ville ce parc original très enclavé en modifiant notamment la configuration du boulevard de Valmy, mais aussi le reconnecter avec la ludothèque et la médiathèque. Autre élément autour duquel le cabinet d’études souhaite travailler tout particulièrement, la place citoyenne, entre le Forum des Sciences et l’hôtel de ville, ce dernier devant, à terme, disparaître totalement du paysage pour redonner une perspective en direction du Heron Parc. Trop complexe, l’option de la démolition de la chaussée haute est abandonnée au profit d’une logique de cheminement en terrasses, avec des niveaux marqués par des escaliers et des rampes élégants.

– Une place commerciale et des bureaux à la place d’Agip. Entre Boulanger et V2, la démolition de la station-service doit laisser place à « une offre commerciale complémentaire de centre-ville », sur 10 à 15 000 m2. On parle de l’arrivée de l’enseigne Picard et d’un possible transfert du magasin Décathlon situé à côté de Devianne. Le projet prévoit également 20 000 m2 de logements et 24 000 m2 de bureaux.

– Moins de ronds-points autour de ce centre-ville. Matérialisée par la liaison Grand Stade – Forum des Sciences – Hôtel-de-ville – Heron Parc, la boucle autour du centre-ville devra « faciliter l’accessibilité automobile » pose pour principe le cabinet Up. Pas question en effet de priver V2 et Auchan de leur clientèle… Pour ce faire, plusieurs ronds-points devraient disparaître. Un travail sera aussi mené pour rendre « plus lisibles les portes d’accès au centre-ville », tout en mettant en avant les modes de transports alternatifs.

– Un mail piétonnier coupant V2 ? Hermétique au reste de la ville depuis sa création il y a bientôt quarante ans, le centre commercial V2 peut-il s’ouvrir sur les quartiers et, mieux, les relier ? C’est en tous les cas une hypothèse de travail soumise à Unibail-Rodamco, propriétaire, qui souhaite moderniser son centre commercial et pourrait y consacrer un budget d’au moins 120 M€. À l’instar d’une nouvelle rue, le mail piétonnier relierait le quartier Hôtel-de-Ville au Heron Parc et pourrait rester accessible jusqu’aux heures de fermeture du métro.

Lien Permanent pour cet article : https://ara.egrouper.com/villeneuve-dascq-un-vaste-chantier-dici-a-2024-pour-enfin-offrir-une-ame-au-centre-ville/

Centre-ville de Villeneuve-d’Ascq : on va enfin entrer dans les détails du projet

En novembre, Gérard Caudron s’était engagé auprès des élus villeneuvois à consacrer un prochain conseil municipal aux deux gros dossiers d’urbanisme du moment, le projet centre-ville et la friche 3 Suisses. Ce mardi soir, on devrait en savoir plus sur le contenu de ces dossiers censés faire pousser encore la ville.

 Leroy Merlin pourrait officialiser en 2016 le déménagement de son magasin de l’autre côté du boulevard de Tournai.

1 Des annonces à prévoir ?

Le conseil municipal programmé ce mardi soir peut-il déboucher sur de grandes annonces ? Évoqués depuis plusieurs mois de façon plus ou moins sommaire, le projet d’aménagement du futur centre-ville et le dossier de reconversion de la friche 3 Suisses (12 ha) devraient en tous les cas sembler un peu plus consistants à l’issue de cette séance de conseil qui leur sera consacrée. Le cabinet d’études qui a planché ces derniers mois sur le possible devenir du centre-ville ainsi que des techniciens de la MEL présenteront un point d’étape détaillé, tandis que les équipes d’Argosyn, qui conduit la reconversion de la friche de la rue Jaurès, présenteront le futur de l’ex-site des 3 Suisses.

2 Commerces, logements et bureaux à la place d’Agip

D’ores et déjà, on sait que le dossier centre-ville, réactivé fin 2014 avec la décision de la MEL de consacrer 17, 5 M € à ses premiers développements, avance. Premier signe tangible, la station-service Agip a fermé au début du mois. Le foncier, propriété de la MEL, laissera place à une nouvelle zone commerciale et un ensemble de logements et de bureaux qui feront le trait d’union entre la place citoyenne située au pied du Forum des Sciences et le Heron Parc. On parle de surfaces de 15 000 m2 pour le commerce, 20 000 m2 pour le logement et 24 000 m2 pour les bureaux.

3 Leroy Merlin serait prêt à bouger

Autre gros dossier du projet centre-ville, la réflexion du groupe Adéo sur le déménagement de son enseigne Leroy Merlin ailleurs sur le boulevard de Tournai, vraisemblablement sur les parcelles situées juste en face, entre le stade Mauroy et le petit pôle de restauration (Léon de Bruxelles, Buffalo Grill, etc) serait quasi-bouclée. Selon l’adjoint aux affaires économiques de Villeneuve-d’Ascq, Christian Carnois, le groupe pourrait même officialiser cette orientation courant 2016, pour une conduite du projet pour 2018-2019. Le cabinet qui a mené la réflexion sur le projet centre-ville penchait pour une destruction du magasin afin de libérer l’énorme emprise foncière face au stade et y ériger commerces, bureaux et logements.

4 Auchan en rez-de-chaussée, la galerie V2 en haut ?

Avec Leroy-Merlin, Unibail-Rodamco, propriétaire du centre commercial V2, ainsi qu’Auchan devraient être les grands artisans des bouleversements à venir. Selon Christian Carnois, c’est de la hauteur de leur investissement pour moderniser V2 et l’hypermarché dont dépendra en grande partie l’ampleur du projet centre-ville. Courant 2016, les deux partenaires devraient trancher. Parmi les hypothèses de travail, le regroupement de l’ensemble des rayons de l’hypermarché au rez-de-chaussée du centre commercial et celui des 135 boutiques à l’étage, avec une ouverture possible de la galerie sur l’extérieur, afin de créer une véritable artère urbaine entre l’hôtel de ville et le Heron Park.

Lien Permanent pour cet article : https://ara.egrouper.com/centre-ville-de-villeneuve-dascq-on-va-enfin-entrer-dans-les-details-du-projet/

Grand Stade Les restaurateurs trinquent

Les restaurateurs trinquent

 

Créé le 20/03/2014 à 06h36 — Mis à jour le 20/03/2014 à 08h54

COMMERCE – Le manque d’événements au Grand Stade devient inquiétant…

Elles mettent les pieds dans le plat. Depuis le début d’année, deux enseignes de restauration installées sur le parvis du Stade Pierre-Mauroy ont dû baisser le rideau faute d’une clientèle suffisante. L’une d’elle, le Bar à Pâtes, dénonce la gestion calamiteuse d’Eiffage. «On attend les événements prévus, mais il ne se passe rien. Je suis écœuré. On a eu un regain d’espoir quand il a été question que le club de Lens vienne jouer ici. Même pas!», témoigne Edouard Basseur, responsable d’exploitation de ce restaurant qui a mis la clé sous la porte le mois dernier, à la suite du Métropole. Au lieu de se remplir, le secteur se vide. Et pour Edouard Basseur, l’addition des griefs est salée: fuites d’eau au plafond, difficulté de livraison pour les fournisseurs, signalétique inexistante…

« Un lieu vraiment triste »

«Elisa promettait une cinquantaine d’événements par an, raconte un cafetier lillois qui a failli s’y installer. Heureusement, je n’ai pas pu vendre mon bar à l’époque, sinon, je serais dans la mouise.» Car l’investissement de départ tourne autour de 700.000€. «Le bouche-à-oreille commence à prendre, relativise une enseigne voisine, mais ce lieu est vraiment triste et ne donne pas envie de se balader.»

Sur l’autre façade de l’esplanade, les enseignes de fast-food font moins la grimace, grâce surtout à la clientèle étudiante du midi. «J’arrive à m’en sortir, mais j’ai la plus petite cellule, donc ça me coûte moins cher», explique Johan Schrynemakers, gérant du Village du Panini. «On s’attendait à mieux. Je comptais embaucher, je ne peux pas le faire», regrette François Deleplanque, gérant de Subway, qui reste néanmoins optimiste. Ne travaillent donc que des extras, qui doivent s’adapter aux horaires anarchiques des matches. Du coup, l’animation, certains tentent de la créer. Un samedi par mois, le bar-restaurant La régie organise une soirée salsa. Contacté, Elisa n’a pas donné suite.

Gilles Durand

■ Des événements qui se font attendre

Hormis les 42 matches du club de foot de Lille, le nombre d’événements programmés au Stade Pierre-Mauroy depuis son ouverture en 2012 sera bien en deçà des prévisions, en juin : quatre matches de rugby, un de l’équipe de France de football et quatre concerts et spectacles. Sans oublier le fiasco de Depeche Mode, annulé au dernier moment, en novembre. On attend toujours les rencontres de tennis, de basket-ball ou de hand-ball.

Lien Permanent pour cet article : https://ara.egrouper.com/grand-stade-les-restaurateurs-trinquent/