">

Tag: Abeilles

À Villeneuve-d’Ascq, c’est le printemps, les abeilles essaiment… sur les murs de la médiathèque !

En début de semaine, deux essaims contenant 30 000 à 50 000 abeilles sont apparus sur l’un des murs de la médiathèque Till l’Espiègle. Les services d’un apiculteur ont été sollicités pour faire entrer tout ce petit monde dans des ruches.

<br />
En y regardant de plus près, on voit que les deux masses sombres sont en réalité des milliers d’abeilles.<br />

En début de semaine, on pouvait voir deux masses sombres sur un des murs de la médiathèque Till l’Espiègle. En y regardant de plus près, on s’apercevait qu’elles étaient composées de milliers d’abeilles. Un essaim était présent depuis plusieurs mois déjà, le deuxième est apparu suite à un phénomène que l’on appelle l’essaimage et qui en général a lieu au milieu du printemps. Lorsque la communauté des abeilles se trouve en surnombre, une larve, nourrie à la gelée royale, devient une seconde reine et quitte l’essaim. Elle est alors suivie par une partie des abeilles et crée un nouvel essaim.

30 000 à 50 000 abeilles

L’association ARA (Association résidence Allende), proche de la médiathèque, a signalé la présence des quelque 30 000 à 50 000 abeilles. Cependant, il faut savoir que toutes les espèces d’abeilles sont protégées, il est interdit de leur nuire. Contrairement aux essaims de guêpes et de frelons asiatiques qui peuvent être détruits, les abeilles doivent être délogées et replacées dans un milieu favorable. Pour cela, on ne fait désormais plus appel aux pompiers, il faut contacter un apiculteur pour cette mission. En déplaçant la reine, on incite l’ensemble des abeilles à la suivre et on peut ainsi déplacer les quelques milliers d’insectes qui composent l’essaim.

C’est ce qui s’est passé lundi à la médiathèque de Villeneuve-d’Ascq. La mairie a fait appel à un apiculteur qui est venu placer une ruche sur le toit du bâtiment, en espérant que des éclaireuses la découvriraient et guideraient le reste de l’essaim vers les rayons de cire prêts à les accueillir. En effet, il n’était pas possible d’accéder directement aux essaims car les abeilles étaient installées dans les parois du mur, dans des fentes trop fines pour être atteintes.

Pas de quoi s’inquiéter en tout cas, l’abeille n’est pas un insecte agressif et « à cette hauteur, la présence de l’essaim n’est pas gênante, ça n’est pas dangereux », assure Abdelilah Bekkhoucha, apiculteur amateur de Villeneuve-d’Ascq. J. Le.

 

Lien Permanent pour cet article : https://ara.egrouper.com/a-villeneuve-dascq-cest-le-printemps-les-abeilles-essaiment-sur-les-murs-de-la-mediatheque/