">

Tag: 2005

Villeneuve-d’Ascq: des locataires excédés par de nombreux désagréments

Pour ces habitants d’un immeuble de la chaussée de l’Hôtel-de-Ville, l’exaspération le dispute à l’abattement. Voilà des années qu’ils subissent des inondations et le débordement de leurs toilettes.


Bernard Caignet, à droite et Claude Dangremont à gauche entourant Marie-France, l’une des locataires victimes. 

Claude Dengremont, Marie France Caron, Bernard Caignet

Arrivée en 2005 dans la résidence, une famille habitant au quatrième étage subit depuis 2006 d’incessantes fuites. « Il pleut littéralement dans leur appartement. Le problème est que personne ne trouve la fuite, et cela depuis 2012 », explique Bernard Caignet, président de l’ARA (association de locataires). Le bailleur SIA est intervenu à plusieurs reprises. Des réparations ont été effectuées, mais le problème revient régulièrement dans plusieurs appartements de l’immeuble.

« Lorsque l’on a demandé au bailleur si les victimes allaient être dédommagées, SIA ne nous a jamais répondu. On recense les locataires touchés. Nous avons contacté les assurances qui ont demandé des expertises », soutient Bernard Caignet. Marie France qui demeure au dernier étage cumule les deux problèmes de fuite et de refoulement. « Ils interviennent, mais six mois après ça recommence. J’ai une terrasse dont l’étanchéité est défectueuse. Du coup, ce sont les voisins du dessous qui en subissent les conséquences. Mais à force leur assurance ne veut plus les rembourser pour les dégâts des eaux. »

Et lorsque les locataires se plaignent auprès du bailleur, celui-ci les renvoie vers le syndic de copropriété. « Lorsqu’ils sont intervenus pour refaire la toiture, ils ont oublié d’étanchéifier les moteurs de la VMC » ajoute Bernard Caignet.

Pire des techniciens venus faire des réparations ont constaté que les VMC n’étaient même pas reliées au système électrique, et cela depuis quatre ans. Autre problème, plusieurs locataires sont confrontés au débordement régulier de leurs toilettes. « Nous avions deux centimètres d’excréments dans notre appartement. Nous avons dû éponger jusqu’à trois heures du matin. Nous avons subi les odeurs, un mois après les travaux », insiste Claude Dengremont, membre de l’association.

Last but not least, les habitations sont envahies par les moucherons. Le service d’hygiène de la ville est intervenu et a exigé qu’un traitement soit appliqué dans tout l’immeuble. Selon le bailleur, le problème est désormais réglé. « Ils nous doivent un logement habitable », martèle Bernard Caignet.

Lien Permanent pour cet article : https://ara.egrouper.com/villeneuve-dascq-des-locataires-excedes-par-de-nombreux-desagrements/