">

La presse en parle!

Suite à une pétition des locataires de la résidence Salvador Allende, une réunion publique avec leur bailleur, SIA Habitat, a eu lieu jeudi, en présence du maire. Les habitants leur ont demandé des comptes.

Le ras-le-bol des locataires de la résidence Salvador Allende

CAMIL IOOS > correspondant local
La pétition de septembre des locataires de la résidence Salvador Allende demandait des réponses. Après plusieurs rendez-vous reportés, le moment est enfin venu. Les habitants du bâtiment de la chaussée de l’hôtel de ville, surplombant la route menant à l’école d’architecture, ont rencontré, il y a 8 jours à l’hôtel de ville, des représentants de leur bailleur, SIA Habitat, pour discuter des nombreux problèmes.
« On est ici pour définir des améliorations pour les habitants », précise le maire, Gérard Caudron, s’improvisant en médiateur pour éviter les « effets de tribune ». Il faut dire que les locataires, faute de pouvoir aisément entrer en contact avec leur bailleur, qui visiblement laisse leurs appels souvent sans réelles réponses, en avaient gros sur le coeur. Le débat a donc oscillé entre les tentatives d’interventions et de réponses de SIA Habitat et le vacarme des plaintes émanant des locataires.

« Coupures d’eau
presque chaque semaine » Murs fissurés, sols abîmés, saleté, cafards, coupures d’eau et sous-traitance défaillante : les reproches sont multiples. « C’est le bordel », résume Ali Zaïri, un des locataires excédés. Son frère Nordine, l’initiateur de la pétition qui a amené cette réunion, a été le premier à prendre la parole : « Les coupures d’eau interviennent presque chaque semaine. Et quand on a des travaux à faire, les entreprises sous-traitantes ne passent pas les jours promis. On ne peut même pas entrer en contact avec SIA Habitat car au téléphone ils se contentent de prendre nos coordonnées après vingt minutes d’attente pour ne jamais nous rappeler ».
Bien entendu, tout n’est pas imputable qu’au bailleur. « Certains locataires manquent de civisme et de savoir-vivre », s’accordent les habitants, et Pedro Fernandez, directeur adjoint de la gestion locative à SIA Habitat, concernant la propreté dans la résidence.
Pour le reste, les représentants du bailleur sont venus avec quelques solutions qui ne devraient pas être répercutées sur les loyers. « Un programme de remplacement général des sanitaires et des sols est lancé. Tous les appartements seront concernés d’ici fin 2013. Pour la façade fissurée, les travaux seront réalisés entre février et juillet ».
Cependant, ces changements créent parfois quelques problèmes avec des locataires qui n’en veulent pas. « On demande ainsi systématiquement les souhaits des habitants avant d’agir », précise le représentant du bailleur.
Pour les soucis de portes, fissures à l’intérieur des appartements et chauffage, des visites spécifiques sont prévues avec les personnes qui en feront la demande. « Les fissures constatées à l’extérieur ne sont normalement pas infiltrantes d’après le diagnostic réalisé ».
« La hausse éventuelle des charges d’eau » pas facturée Concernant les coupures d’eau, « SIA habitat les déplore, mais elles sont nécessaires pour le remplacement des compteurs et pouvoir justement basculer vers un système de coupures d’eau par colonne et non plus généralisé. Mais on s’engage à ne pas facturer la hausse éventuelle des charges d’eau, si les nouveaux compteurs en signalent une », ajoute Pedro Fernandez.
SIA Habitat semble avoir entendu les plaintes des locataires. Le dialogue semble pouvoir s’installer. Les habitants ont ainsi pu donner leurs adresses, pour que des études individuelles soient réalisées et pour être tenu au courant de la prochaine réunion. Elle devrait avoir lieu dans environ deux mois, afin de suivre l’avancement des projets proposés qui, pour certains, sont déjà lancés.

 

Nord Éclair

 

Lien Permanent pour cet article : https://ara.egrouper.com/la-presse-en-parle/

Laisser un commentaire