">

Auchan ouvert le dimanche : «ça ne fera pas de bien au petit commerce»

La nouvelle du projet d’Auchan d’ouvrir son hyper V2 le dimanche matin (notre édition de mercredi) fait l’effet d’une bombe chez les commerçants de proximité villeneuvois. Petits commerçants de quartier ou supermarchés ouverts sur ce créneau depuis plusieurs années ont tout à craindre de cette décision.

Pour les supermarchés de quartier villeneuvois, la nouvelle de l’ouverture d’Auchan le dimanche a du mal à passer.

Pour les supermarchés de quartier villeneuvois, la nouvelle de l’ouverture d’Auchan le dimanche a du mal à passer.

Pendant près de quinze ans, il a été la cheville ouvrière du commerce villeneuvois, dont il a créé la fédération. Désormais président régional de l’Union du commerce et des services où il défend le commerce de proximité, élu régional de la CCI également, Hugues Rivière reste l’interlocuteur privilégié des commerçants à Villeneuve-d’Ascq. Des professionnels qui, depuis mercredi et l’annonce dans nos colonnes du projet d’Auchan V2 d’ouvrir le dimanche matin, craignent pour leur avenir.

«  Le dimanche matin est le créneau sur lequel comptent les commerces de proximité pour rester à flot dans un contexte très concurrentiel. Cette décision d’Auchan, surprenante, va les pénaliser, assure le Villeneuvois, qui estime que dans ce projet, tout le monde a à perdre. Les petits commerçants, les supermarchés de proximité ouverts le dimanche matin, les clients pour qui les ouvertures exceptionnelles d’Auchan les dimanches de soldes et des fêtes n’auront plus le même intérêt, et surtout les salariés, dont on va bouleverser la vie. Il est primordial de conserver le caractère social du dimanche, qui doit être consacré à autre chose qu’aux courses en hypermarché  », s’indigne Hugues Rivière.

« Le dimanche matin est le créneau sur lequel comptent les commerces de proximité pour rester à flot financièrement. Ils seront pénalisés. »

Ouverts depuis des années le dimanche matin, Carrefour Market Annappes, Match Cousinerie et Match Sart-Breucq ont de quoi trembler. Encore sonnés par la nouvelle, aucun membre de la direction de ces supermarchés villeneuvois n’a souhaité commenter la nouvelle de l’arrivée de cette concurrence frontale sur un créneau qui leur est essentiel.

Chez les petits commerçants, c’est aussi la douche froide. À Flers, Christelle Ghillebaert ouvre sa boulangerie le dimanche matin depuis des années et appréhende déjà le mois de décembre et les ouvertures exceptionnelles d’Auchan. Chaque fois, elles lui coûtent minimum 25 % de son chiffre d’affaires du dimanche, sa meilleure journée de la semaine. «  S’ils devaient ouvrir tous les dimanches, notre ouverture serait moins rentable. Il faudrait sans doute revoir notre organisation à trois personnes en boulangerie. C’est dommage, et pas très loyal : eux n’ont pas besoin de ce chiffre d’affaires du dimanche pour continuer à vivre. Nous, si… »

Dans le quartier Hôtel-de-Ville, la nouvelle ne fait pas l’unanimité non plus. Le comité de quartier s’est d’ores et déjà prononcé contre le projet, qui pourrait ruiner ses efforts déployés ces derniers mois pour tenter de redynamiser la chaussée de l’Hôtel-de-Ville. «  Nous avons le projet d’y créer un marché du dimanche matin pour que les commerces retrouvent du flux. Avec cette ouverture, ce n’est plus la peine d’y penser. », se désole Bernard Caignet, le coordinateur du conseil de quartier.

Chez Auchan, le syndicat majoritaire est contre

L’annonce dévoilée en CE extraordinaire le 6 novembre dernier à Auchan V2 n’a pas ravi tout le monde. Surtout pas les délégués FO, syndicat majoritaire au sein de l’hypermarché, qui a signifié son opposition à une ouverture le dimanche matin. Pour Danièle Erouart, déléguée syndicale, les raisons sont nombreuses de s’opposer au projet. La première est liée à la notion de volontariat.

«  Les primes de fin d’année reposent sur un système de points. Il est évident que les salariés qui se porteront volontaires pour travailler le dimanche auront une meilleure rémunération que les autres en fin d’année  », pointe la syndicaliste villeneuvoise, qui regrette que nombre de ses collègues estiment ne pas avoir le choix. «  Les salaires sont bas, les gens réfléchissent quand ils ont l’opportunité d’améliorer leur situation financière. » Les salariés travaillant le dimanche verront en effet leur rémunération majorée de 50 %. Un autre point qui mérite débat, estime Danièle Erouart, qui note que les dimanches travaillés dans le cadre de la loi Macron, les salaires sont majorés de 150 %. «  La disparité est importante  », note la déléguée.

Autre grief du syndicat FO au projet d’Auchan Villeneuve-d’Ascq, celui du nombre de personnels qui auront à gérer l’ouverture du magasin. «  De l’ordre de 80 personnes, c’est peu. On comprend que la direction veuille minimiser les coûts, mais ce sera juste pour assurer certains postes. » FO se dit également déçu du nombre d’embauches annoncé, seize personnes, tous étudiants, et craint à terme un «  effet domino : une fois qu’Auchan ouvrira le dimanche matin, tous les autres vont s’y mettre. »

«On donne l’illusion qu’on crée du lien, mais c’est une contrainte»

Délégué central CFDT chez Auchan, Guy Laplatine voit les ouvertures d’hypermarchés se multiplier depuis quelques mois. «  Une trentaine sur la France. Ça se généralise un peu partout  », assure-t-il, tout en se posant la question de la pertinence de la démarche. «  C’est assez aberrant : ce qui sera consommé le dimanche ne le sera pas en semaine. Les budgets ne sont pas extensibles.

Et ces ouvertures du dimanche cassent la marge. Elles coûtent plus cher aux enseignes, qui essaient de diminuer les coûts en ayant recours à moins d’employés. Ou en faisant peser des charges de travail comme le remplissage des rayons le samedi en soirée jusque tard. » Pour le syndicaliste CFDT, l’initiative d’Auchan allumerait qui plus est la mèche à une généralisation de la pratique. «  Les autres ouvriront à leur tour. Et c’est une bêtise sociale et sociétale : pour la vie de famille, c’est dramatique. »

Par Stéphane Hubin |

Lien Permanent pour cet article : https://ara.egrouper.com/auchan-ouvert-le-dimanche-ca-ne-fera-pas-de-bien-au-petit-commerce/