">

décembre 2016 archive

Ouverture le dimanche matin : bras de fer inédit entre le maire et Auchan

La tension monte entre le maire de Grande-Synthe, Damien Carême, et la direction du magasin Auchan. Le maire ne veut pas d’une ouverture de l’hypermarché le dimanche matin, comme la loi l’autorise. Il fait pression en menaçant de supprimer les dimanches d’ouverture exceptionnelle.
 La guerre n’est pas déclarée mais la bataille a commencé entre Damien Carême et Auchan.

Ça pourrait être encore l’histoire du pot de terre contre le pot de fer, celle d’un maire démuni et sans solution face à l’ogre de la grande distribution. Eh bien pas cette fois. C’est du moins ce que laisse présager le discours et bientôt les actes du maire de Grande-Synthe, Damien Carême : «  Si Auchan persiste dans son projet d’ouvrir tous les dimanches matin comme la loi l’y autorise, je n’hésiterai pas à lui reprendre les huit jours d’ouverture par an que nous lui accordons !  »

« L’ouverture d’Auchan tous les dimanches matin va faire du tort aux supérettes du centre-ville »

 Car si pour une éventuelle ouverture de l’hypermarché le dimanche matin, la loi s’impose à Damien Carême, il a toujours dans sa manche la carte « des dimanches du maire », née de la loi Macron, qui autorise jusqu’à douze ouvertures dominicales pour les zones commerciales.

Le maire va jusqu’à brandir la menace d’un arrêté municipal, pour réduire à néant ces dimanches spéciaux (huit à Grande-Synthe actuellement). «  Si Auchan joue à ça, je n’hésiterai pas.  » Est-ce là une forme de chantage ? « Non, se défend le maire, mais l’ouverture d’Auchan tous les dimanches matin va faire du tort aux supérettes du centre-ville.  »

« Les dimanches du maire » en embuscade !

Du côté d’Auchan, on n’en fait pas tout à fait la même interprétation. «  J e peux comprendre sa réflexion sur le commerce de proximité mais nous aussi, nous sommes confrontés à la concurrence, explique Thierry Fuentes, le directeur de l’hypermarché. Grand Frais à Coudekerque-Branche est ouvert le dimanche matin, Carrefour Saint-Pol a aussi un projet en ce sens. Si je ne réagissais pas, je ne ferais pas mon travail.  »

Et même si le maire n’a pas de pouvoir sur les ouvertures du dimanche matin, «  l ’autorisation des dimanches exceptionnels est de son ressort, reconnaît Thierry Fuentes, qui tentera de discuter avec la ville. Je ne souhaite pas entrer en conflit avec le maire mais s’il met à exécution cette menace, j’aviserai. Je vais me renseigner sur des recours possibles. S’il y en a, je les utiliserai.  »

Auchan Grande-Synthe aimerait ouvrir le dimanche matin à partir de février.
Auchan Grande-Synthe aimerait ouvrir le dimanche matin à partir de février.

Le bras de fer entre Auchan et le maire de Grande-Synthe est donc engagé. « La zone commerciale d’Auchan pèse 1 200 emplois. Nous refuser les huit ouver tures exceptionnelles pourrait avoir un impact sur l’économie locale  », avertit déjà Thierry Fuentes.

> Ouvertures le dimanche matin

Carrefour Saint-Pol-sur-Mer prévoit d’ouvrir le dimanche matin en 2017. « C’est en discussion avec les partenaires sociaux  », selon Carrefour France. Le 3 décembre, 13 % du personnel avait débrayé pour protester contre le projet.

À Auchan Grande-Synthe, «  c’est en projet pour février 2017. La réflexion va commencer avec les partenaires sociaux  », explique la direction. À Cora Coudekerque et Leclerc Quaëdypre, les directions, contactées à plusieurs reprises, n’étaient pas joignables.

Aux alentours  : Auchan Calais ouvre le dimanche matin depuis juin.

> Ce que dit la loi

Les enseignes à dominante alimentaire ont depuis longtemps la possibilité d’ouvrir le dimanche matin. Rien à voir avec la loi Macron qui, depuis 2015, autorise les maires à accorder jusqu’à 12 dimanches par an d’ouverture exceptionnelle, toute la journée.

Vive le petit commerce, mais…

Lors du conseil municipal, mardi soir, l’élu d’opposition Féthi Riah s’est étonné de la fermeté du maire sur l’ouverture de l’hypermarché Auchan tous les dimanches matin (prévu pour février 2017). Féthi Riah, qui remet toujours en cause les conditions de vente des terrains municipaux du Puythouck à Immochan pour l’extension de la zone commerciale, estime que Damien Carême cultive «  l’art de la contradiction. Il se dit de gauche et il fait tout pour Auchan, pour les grandes enseignes et rien pour le petit commerce  ».

Damien Carême s’en défend : «  Je n’en démordrai pas, je préfère voir se développer l’activité commerciale à Grande-Synthe, sur un pôle existant qui va générer 250 à 300 emplois supplémentaires, plutôt qu’ailleurs.  » Mais pour l’opposition, rien n’y fait : l’extension de la zone commerciale ne va pas arranger les affaires du petit commerce, dont Damien Carême s’érige en défenseur face à Auchan dans le cadre de l’ouverture de l’hypermarché le dimanche matin.

«  Les gens n’ont pas d’autres choix que les centres commerciaux. En ville, il n’y a pas grand-chose à faire, tacle l’élue d’opposition Selima Chabab. Il faut de l’animation dans le centre-ville. Ce sont les fêtes et c’est triste ! À Gravelines et Dunkerque, les marchés de Noël durent des semaines, nous, c’est deux jours !  » L’opposition encourage la mairie à donner un pouce de pouce à la création d’une union commerciale. «  On ne peut pas le faire à la place des commerçants  », rétorque le maire.

Lien Permanent pour cet article : https://ara.egrouper.com/ouverture-le-dimanche-matin-bras-de-fer-inedit-entre-le-maire-et-auchan/

Auchan V2 ouvre la brèche : la bataille des hypers le dimanche matin lancée ?

Dès le 22 janvier, Auchan V2 ouvrira ses portes chaque dimanche matin. Une initiative pour l’heure isolée dans la métropole lilloise, où l’on compte l’une des plus grandes concentrations d’hypermarchés de France, mais qui pourrait faire tache d’huile pour répondre à la chute de chiffre d’affaires de ces mastodontes.

Le magasin de Villeneuve-d’Ascq mise sur l’ouverture le dimanche pour compenser la baisse du chiffre d’affaires.

Le magasin de Villeneuve-d’Ascq mise sur l’ouverture le dimanche pour compenser la baisse du chiffre d’affaires.

Dossier classé sensible au sein des états majors des groupes de distribution, l’ouverture du dimanche matin occupe tous les esprits ces derniers jours dans la métropole. La semaine dernière, le directeur de l’hypermarché Auchan Villeneuve-d’Ascq a annoncé qu’il allait ouvrir chaque dimanche matin à compter du 22 janvier, rompant avec les pratiques en vigueur dans la grande distribution. Jusqu’alors cantonné aux petites et moyennes surfaces, plus souples et moins coûteuses à ouvrir un jour où la loi impose que les salaires soient majorés pour les magasins de plus de 400 m2, le créneau du dimanche matin s’est mué au fil du temps en un enjeu économique qui remet en cause les stratégies. Au moins chez Auchan : après une phase de test, une trentaine d’hypers du groupe ont franchi le pas en France.

Auchan V2,Auchan V2 est le premier dans la métropole à se lancer dans cette bataille destinée à reconquérir du chiffre d’affaires.

600 salariés, 14 600 m2 de surface commerciale, septième hypermarché de la région en chiffre d’affaires, est le premier dans la métropole lilloise à se lancer dans cette nouvelle bataille destinée à reconquérir du chiffre d’affaires que le changement des habitudes de consommation a émietté. En contrepartie du succès toujours croissant des drives et des moyennes surfaces ouvertes le dimanche matin, les profits des mastodontes de la distribution ouverts jusqu’au samedi soir ont en effet chuté de façon spectaculaire.

L’hypermarché villeneuvois sera le premier de plus de 10 000m2 à s’engager dans cette bataille des courses du dimanche matin. Autant dire que l’initiative sera observée avec attention par les autres qui, pour le moment, regardent en prenant soin de ne pas trop commenter la démarche. Mais elle pourrait vite être copiée en cas de succès probant.

«  Que je sache, ce n’est pas à l’ordre du jour chez nous, mais on prend l’information avec sérieux et on verra s’il faut apporter une réponse  », se méfie-t-on chez Cora à Villeneuve-d’Ascq, quand chez Carrefour, autre concurrent direct d’Auchan V2 avec ces hypers de Wasquehal et Euralille, on observe un parfait mutisme. Chez les petits camarades à la tête d’un Auchan, on sent une légère gêne à évoquer le sujet.

À Leers, on assure que «  chacun fait ce qu’il veut, ce n’est pas une directive de groupe. Villeneuve-d’Ascq a choisi de partir dans cette voie, ce n’est pas d’actualité chez nous. » À Faches-Thumesnil, on assure qu’on ne peut pas évoquer le sujet, mais que ce genre de questionnement fait partie de l’actualité de tout hyper. «  Il ne faut pas se leurrer, ils le feront tous  », assure la déléguée CFTC d’Auchan V2. Propos partagés par Guy Laplatine, délégué central CFDT chez Auchan. «  Ça se généralise un peu partout en ce qui concerne Auchan. Les autres ouvriront à leur tour  », prédit-il.

Que dit la loi?

Les entreprises du secteur de l’hôtellerie-restauration, de l’artisanat alimentaire et du commerce alimentaire de détail sont soumises aux dérogations permanentes de droit en ce qui concerne l’ouverture des commerces le dimanche. Une ouverture toute la journée du dimanche est possible pour les entreprises de l’hôtellerie-restauration et pour les entreprises fabriquant des produits alimentaires destinés à la consommation immédiate (boulangerie, pâtisserie…). Pour les commerces alimentaires de détail (boucherie, charcuterie, épicerie, primeur, fromagerie…) dont relèvent également les enseignes de la grande distribution à condition qu’elles tirent au moins 50 % de leur chiffre d’affaires de l’alimentaire, une ouverture est possible jusqu’à 13 h le dimanche. La loi Macron a majoré de 30 % la rémunération des salariés travaillant le dimanche matin dans les commerces alimentaires de plus de 400 m2.

«Il fallait qu’on réagisse»

Après Béthune et Valenciennes, Auchan Villeneuve-d’Ascq a choisi de prolonger son ouverture de la semaine jusqu’au dimanche midi. Une réponse au contexte économique, assure le directeur de l’hyper villeneuvois, autant qu’à l’évolution des habitudes de consommation. « Dans un contexte concurrentiel fort, de plus en plus de gens se dirigent vers les supermarchés ouverts le dimanche matin pour faire leurs courses. Nous nous devions de répondre à cette attente  », argumente Hervé Wallaert qui, comme tous les autres directeurs d’hyper, a vu son chiffre d’affaires reculer ces dernières années, passant de 195,8 M € en 2008 à 165,7 M € l’an dernier. Une baisse de plus de 15 % auquel le directeur d’Auchan V2 estime qu’il fallait apporter une réponse. «  Les problématiques économiques du moment font qu’il fallait qu’on réagisse. » L’ouverture ces derniers mois d’une trentaine d’hypers du groupe en France a servi de base à sa réflexion. «  Nous avons un historique, on sait qu’en ouvrant à notre tour le dimanche matin, on s’y retrouvera. Ce qui n’est pas vrai pour tout le monde. Certains n’ont aucun intérêt à le faire. Mais à Villeneuve-d’Ascq, nous avons un gros cœur de cible et des problèmes d’accessibilité en semaine à cause de la circulation. Le dimanche, nous proposerons un autre confort à nos clients », assure Hervé Wallaert.

Lien Permanent pour cet article : https://ara.egrouper.com/auchan-v2-ouvre-la-breche-la-bataille-des-hypers-le-dimanche-matin-lancee/

Un trafic de stups démantelé dans le quartier Pont-de-Bois

Deux kilos et demi de résine et d’herbe de cannabis, 1 200 euros en liquide, une arme de poing 8 mm (à grenailles) et une balance de précision saisis. Bonne pioche pour les policiers de Villeneuve-d’Ascq qui ont mené une opération mardi, allée Charlie-Parker, dans le quartier du Pont-de-Bois.

Bonne pioche pour les policiers qui ont mené une opération mardi, allée Charlie-Parker, dans le quartier du Pont-de-Bois.

Bonne pioche pour les policiers qui ont mené une opération mardi, allée Charlie-Parker, dans le quartier du Pont-de-Bois.

Une dizaine de policiers participaient à l’opération. Ils n’étaient pas là par hasard. Ce secteur proche des universités est très fréquenté par les consommateurs. Dans un premier temps, deux jeunes gens d’une vingtaine d’années ont été interpellés dans un appartement.

Ils étaient en possession d’un sachet contenant plusieurs doses de stupéfiants. En perquisitionnant, les enquêteurs ont réussi à mettre la main sur les deux kilos et demi-disséminés dans différentes caches, dans les cages d’escalier et aux alentours de l’immeuble.

Une base opérationnelle

Le squat constituait une base opérationnelle de ce réseau. Là où étaient confectionnées et vendues les doses. Les deux jeunes trafiquants ont été placés en garde à vue. Celle-ci a été prolongée à l’hôtel de police de Lille, où les jeunes gens ont été entendus par les policiers de la Sûreté urbaine.

Un troisième larron manquait à l’appel. Il a été interpellé ce vendredi. Les trois jeunes gens ont été présentés au parquet ce vendredi après-midi et ont fait l’objet d’une comparution immédiate.

Lien Permanent pour cet article : https://ara.egrouper.com/un-trafic-de-stups-demantele-dans-le-quartier-pont-de-bois/